L’Opéra Tactile

Egon Schiele, Die Umarmung - 1917

Egon Schiele — Die Umarmung (1917)

Ils sont nus maintenant, et leurs peaux que l’obscurité fusionne prennent même température et mêmes nuances carbone, ils se tendent une main jusqu’à se toucher par dessus le lit, jusqu’à se rapprocher l’un contre l’autre, alors c’est le grand tâtonnement, l’opéra tactile, et les corps à fragmentation multiple qui se débrouillent parfaitement bien dans la pénombre.

Maylis de Kerangal — Naissance d’un pont

#Egon Schiele#embrace#Maylis de Kerangal#Umarmung

Leave a Reply